Guaka, l’histoire

GUAKA, l’histoire

La naissance de GUAKA remonte à 2003, lorsque les chemins musicaux et personnels des composantes du groupe se croisent dans la ville monumentale de Bordeaux (France). Mauro Ceballos, récemment arrivé du Chili, rejoint ses pas avec ceux d’Igor Quezada, né dans la région française en raison de l’exil de ses parents chiliens pendant la dictature militaire chilienne.

La naissance de GUAKA remonte à 2003, lorsque les chemins musicaux et personnels des composantes du groupe se croisent dans la ville monumentale de Bordeaux (France). Mauro Ceballos, récemment arrivé du Chili, rejoint ses pas avec ceux d’Igor Quezada, né dans la région française en raison de l’exil de ses parents chiliens pendant la dictature militaire chilienne. Bientôt, le nom du groupe s’est imposé en référence au nom que les peuples précolombiens donnaient à leurs trésors, cachés pour empêcher le pillage espagnol.Peu à petit et après le passage de plusieurs musiciens par le groupe, la formation se définit :
Igor Quezada (franco-chilien)
Nevid Rahal (Mexico)
Mauro Ceballos (Chile)
Mathieu Bruel (Francia): Batería  

« Survoltés, hyper-vitaminés, enragés mais aussi engagés… » depuis la formation du groupe en 2003, ce sont les adjectifs qui reviennent le plus souvent dans la presse pour qualifier Guaka et ses prestations scéniques.

Si le nom du groupe (Le trésor caché des ancêtres , en langue quechua) et ses membres sont d’origine sud-américaine (Chili, Venezuela), les musiciens se sont rencontrés à Bordeaux il y a neuf ans. Depuis ils enchaînent concerts et tournées à travers le monde. Près de 1200 dates entre 2003 et 2015 .

Même s’ils empruntent l’esprit et les rythmiques aux racines des musiques sud-américaines, il s’agit bien de rock, de rock sud-américain, le rock sudaka . Des textes principalement en espagnol, des propos provocateurs, des guitares saturées, des tambours indignés… eso es Guaka. […]

 Pour Guaka le rock n’est pas seulement un genre musical mais une philosophie de vie qui exclut toute logique concurrentielle entre musiciens avec comme mot d’ordre être responsable de ses paroles comme de ses actes. C’est pourquoi le groupe trace son chemin hors des circuits de l’industrie discographique et milite pour l’autoproduction, de la production au management. Associé à des groupes, qui comme eux ont décidé de se prendre en charge, ils ont fondé GuakismoProd, une association qui vise à rassembler musiciens amateurs et professionnels au sein d’un réseau mondial d’artistes basé sur la solidarité : partage de contacts, de bons plans et de savoir-faire , le tout dans une logique de promotion d’expression artistique bien sur non concurrentielle.

 En décembre 2007, sort le premier album éponyme « GUAKA » enregistré aux studios Berduquet (France). À partir de ce moment, il y eut de bons échos dans les médias français, espagnols et sud-américains, ainsi qu’un concert qui consacre Guaka comme le groupe de révélation du célèbre festival Latino Rock à Cauterets, partageant la scène avec Cesaria Evora, Los tambores del Bronx, Jarabe de Palo, Roy Paci et Aretuska), les Néerlandais de Mala Vita. Par la suite, le groupe se lance dans une tournée française avec le groupe chilien Difuntos Correa et une série de présentations dans les théâtres et festivals de différentes capitales européennes: Paris, Madrid, Bruxelles, Copenhague, Stockholm et Berlin, où ils ont le plaisir de jouer avec le célèbre Le groupe chilien Chico Trujillo Découvert à Berlin, l’émission culturelle « Tracks » de la chaîne franco-allemande ARTE, leur consacre un reportage. Parallèlement, Guaka apparaît dans une série française sur la chaîne nationale France 3 et dans l’émission « Ça part en live » sur la chaîne TV7. En 2009: changement de chanteur et changement de compositions entraînant une nouvelle production: « Guaktron ». Avec ce travail, Guaka souligne sa transition profonde vers un nouveau son plus enragé, pariant à la fois sur des guitares beaucoup plus saturées et sur des rythmes qui enlèvent les vraies racines de la musique latino-américaine.  

Parrainé par différentes personnalités d’envergure internationale comme Bertrand Cantat leader de Noir Désir, Romain Humeau chanteur du groupe Eiffel, bassiste Gambeat de Manu Chao, ou le sergent García; Le groupe a entamé sa première tournée intercontinentale en décembre 2009 qui l’a amené à voyager à travers le Chili pendant trois mois, obtenant l’affection du public chilien en remplissant les salles les plus prestigieuses du pays et en étant invité par les stations de radio les plus importantes et par diverses chaînes de télévision nationales.